Antoine, stagiaire informatique chez PSE

Âgé de 21 ans, j’ai réalisé mon stage en informatique entre septembre 2016 et février 2017 au sein de notre bien-aimée association préférée PSE.

Je vais essayer de décrire mon expérience pour que, vous, volontaire potentiel, puissiez dire si PSE est fait pour vous !

J’ai logé au sein de l’association dans les bâtiments des volontaires. J’ai travaillé au service IT 42h30 par semaine, mais également en tant que professeur d’IT 5 h par semaine dans l’école, à midi. Ce second travail m’a été proposé une fois sur place. J’ai gagné un salaire plus que convenable pour le Cambodge, ce qui m’a permis de vraiment me faire plaisir et a bien transformé le voyage.

Ce que j’ai aimé :

  • L’ambiance au sein des bénévoles. Cela peut être très aléatoire, mais je suis très bien tombé. On était une équipe soudée, on sortait beaucoup ensemble. Je pense qu’en allant dans une ONG au bout du monde, on a des grandes chances de trouver des aventuriers qui aiment l’action solidaire.
    antoine
  • Les Khmers sont des gens très accueillants, souriants prêts à se lier d’amitié facilement et ils vous inviteront à manger un barbecue, à boire une bière, à voyager avec eux ou à assister à leur mariage. De plus, leur culture est très différente de la nôtre et la découvrir est un plaisir. Ils sont extrêmement débrouillards et voient les choses avec pragmatisme. Cela nous permet, à nous Européens, de nous remettre en question. De plus, ils ne s’embarrassent pas de détails. Il peut arriver de commander un plat, et d’en voir arriver un autre avec, comme simple justification, “same same but different”. Ils font passer des câbles informatiques dans les goulottes d’évacuations d’eau sans soucis.
    antoine 3
  • On vit des expériences uniques là-bas ! Quand avez-vous l’opportunité de manger des araignées et des criquets  ? Quand conduirez-vous un scooter dans une circulation chaotique en roulant plus sur les trottoirs que sur les routes ? Quand rencontrerez-vous des gens qui ont des vie si différentes de la vôtre ?
  • La nourriture était délicieuse ! Mon avis est à prendre avec des pincettes car suis quelqu’un de très gourmand; mais j’ai adoré manger dans de nombreux restaurants à Phnom Penh ! Vous aurez 50 % de réduction au Lotus Blanc, le restaurant d’application de l’ONG, où la nourriture est assez variée et très bonne. Evidemment, les serveurs ont tendance à vous apporter votre café sur le pantalon plutôt que sur la table et à vous apporter “ham” plutôt que “jam” par manque de compréhension, mais ce sont les charmes du pays !
    antoine 4.jpg
  • Des endroits magnifiques sont à portée de bus. Que ce soit à côté de Phnom Penh avec l’île de Koh Dach, un peu plus loin avec les temples d’Angkor, ou encore les plages de Sihanoukville, vous aurez l’occasion de faire de très beaux voyages. Prévoyez du temps avant votre retour, sinon vous le regretterez !
    antoine 5.jpg
  • Mon travail était intéressant ! En tant que stagiaire, j’avais des responsabilités immenses et j’ai pu mener à bien un projet sur les 800 ordinateurs l’ONG en quasi-autonomie où je supervisais mes collègues du département IT. Ceux-ci étaient d’ailleurs très sympathiques. Si cela vous intéresse, je peux communiquer mon “abstract” en anglais (résumé de mon stage). Les autres volontaires ne disposaient pas d’autant de responsabilités, mais avaient eux aussi des postes importants.
    antoine 6Ce qui m’a rendu triste :
  • Après avoir vécu des aventures aussi intenses, le retour à la vie à la française n’est pas facile.
  • Si on pose des questions et qu’on s’intéresse un peu à leurs vies, les Khmers vous raconteront des histoires de leur quotidien qui vous feront froid dans le dos. Le tourisme sexuel est également assez développé dans le pays. Les Khmers pauvres n‘ont pas accès aux soins. Je me suis intéressé à tous ces aspects du pays, mais il est très possible de ne pas s’en rendre compte et de faire comme si tout allait bien. Tout cela n’est pas flagrant. Vous pouvez demander à visiter les décharges encore en activité, c’est édifiant.

 

Conseils

  • Avoir de l’argent n’est pas indispensable, mais ça permet de découvrir le pays à fond et de vivre toutes les expériences possibles. Avec 300 $ par mois, on peut se faire plaisir.
  • Prenez une assurance…  Les frais médicaux peuvent être très élevés et pour avoir les meilleures conditions de soins, il faut mieux avoir une assurance rapatriement.
  • Allez donner votre sang ! Il y a une grand pénurie au Cambodge et vous les aiderez plus comme ca qu’en faisant des dons à des associations. Il y a un très beau bâtiment flambant neuf avec des médecins très compétents où le faire.

Pour conclure, ce voyage était inoubliable. Mais le voyage est une drogue. Certains sont restés à PSE, d’autres sont partis pour d’autres aventures et j’attends mon heure avec impatience pour vivre d’autres belle histoires. Ce qui est sûr; c’est que, après PSE, les choses ne sont plus jamais pareilles.

Je serais ravi de parler avec vous, si vous voulez des précisions ou des conseils. antoine.2.vergezac@gmail.com